• Livre et écriture,

L’Écriture vive : Woolf, Sarraute, une autre phénoménologie de la perception

Naomi Toth

Publié le 14 février 2017 Mis à jour le 21 mars 2017

Ouvrage publié avec le soutien du Conseil scientifique, le Centre de Recherches Anglophones (CREA), l'École Doctorale 138 Lettres, langues et spectacles et l'UFR Langues et Cultures Étrangères de l'Université Paris Nanterre

Présentation
Écrire la « vie », tel est le projet de Virginia Woolf et de Nathalie Sarraute. Afin de saisir cette substance énigmatique vers laquelle s’efforce la littérature, il est nécessaire d’opérer un changement de régime perceptif : percevoir autrement pour percevoir autre chose. Le parallèle avec les travaux de Husserl et de Merleau-Ponty fait apparaître l’importance de cette autre phénoménologie de la perception dans l’invention d’une nouvelle forme littéraire : tandis que la pensée philosophique vise à une compréhension lumineuse du sensible, il s’agit ici d’en traquer les obscurités, qui deviennent le lieu périlleux d’une écriture vive.

Naomi Toth est maître de conférence en littérature anglophone à l'Université Paris Nanterre.

Classiques Garnier
Collection : Perspectives comparatistes, n° 47
Série : Modernités et avant-gardes
Parution : séptembre 2016
Dimensions : 22 x 16 x 2
ISBN 978-2-406-06022-2
355 pages

Mis à jour le 21 mars 2017